Cycle London Calling


Cycle London Calling

Plus besoin d’Eurostar : du 7 décembre au 29 février, le Forum des images se met à l’heure anglaise. Londres historique, Londres social, Londres punk et rock… Entre programmation dense et invités de marque, le portrait est alléchant.

Article de Mickaël Pierson



Berlin, Saint-Pétersbourg, Moscou, New York… le Forum des images voyage. En cette fin d’année, escale à Londres pour un portrait de la ville en une centaine de films.

Des souris et des hommes

Comme il est de mise au Forum, les grands classiques rencontrent les films plus récents. On verra ainsi le légendaire Alec Guinness (présent avec Oliver Twist de David Lean, Tueurs de dames d’Alexander Mackendrick) croiser Julia Roberts brisant les cœurs à Notting Hill (Coup de foudre à Notting Hill, Roger Mitchell, Mary Reilly, Stephen Frears), Mary Poppins (Robert Stevenson) voisiner Elizabeth II (The Queen, Stephen Frears) ou un Londres très documenté (de nombreux documentaires dont une belle séance consacrée à The Big Smoke le 14 décembre et accompagnée par le pianiste jazz James Pearson) frayer avec la vision plus fantaisiste de Souris City des studios Aardman.
 

Mary Poppins, Robert Stevenson (1964)


Le réalisateur Mike Leigh sera l’un des grands invités de ce cycle avec six films, depuis Naked (1993) en sa présence le 9 décembre jusqu’à son anti feel-good-movie Be Happy (2008). Pascal Mérigeau du Nouvel Obs lui consacrera une master class le dimanche 11 décembre. En partenariat avec Le British Film Institute, il présentera la veille En Angleterre occupée (Kevin Bronwlow et Andrew Mollo, 1963), l’occasion de découvrir le travail de conservation et de restauration de film du BFI qui offrira aussi un ciné-concert autour du rare Piccadilly d’Ewald Andreas Dupont (1929).

Des héros et de la musique

On n’oublie pas non plus Sherlock Holmes, Dr Jekyll et Mr Hyde, Sweeney Todd ou autres loup-garou : le Londres noir et fantastique sera à l’honneur avec un « Week-end serial killer » du 16 au 18 décembre. Enfin, le début 2012 sera musical avec un parcours allant du Swinging London (Blow Up, Michelangelo Antonioni) au retour du rock qu’on-n’avait-jamais-vu-partir (l’inédit The Libertines – There Are No Innocent Bystanders de Roger Sargent en avant-première). Maître du punk au cinéma, Julien Temple viendra les 14 et 15 janvier présenter L’Obscénité et la fureur autour des Sex Pistols et son portrait du chanteur des Clash Joe Strummer : the future is unwritten. De quoi remettre les pendules à l’heure.

 
L'Obscénité et la fureur, Julien Temple (2000)

 
Quelques lignes encore pour annoncer des séances immanquables. Si, comme à son habitude, le Forum diffusera en avant-programme quelques films expérimentaux, il s’ouvre aussi pour ce cycle aux vidéastes contemporains pour qui Londres est une terre d’accroche. Isaac Julien sera ainsi l’un des invités de janvier, avec quelques vidéos et films suivis d’une rencontre avec Claire Denis le week-end du 21 et 22 janvier. De même, le travail de Sam Taylor-Wood sera brièvement évoqué avec le fabuleux court Love You More (2008). Si son biopic sur John Lennon (Nowhere Boy, 2010) frôlait la catastrophe, voici de quoi nous réconcilier sur fond de Buzzcocks avec l’une des plus intéressantes artistes britanniques émergée dans les années 1990.

Sortez thé et petits gâteaux, la visite de la capitale anglaise peut commencer.



Retrouver la programmation complète sur le site du Forum des images.
Cycle London Calling au Forum des Images à Paris du 7 décembre 2011 au 29 février 2012
 



Logo IEUFC