Rétrospective Jean Painlevé : « le cinéma au cœur du vivant »


Rétrospective Jean Painlevé : « le cinéma au cœur du vivant »

Le Museum d’Histoire naturelle de Paris allie cinéma et science avec une alléchante rétrospective Jean Painlevé du 19 au 26 septembre. Immanquable et gratuit, que demander de plus ?

Article de Mickaël Pierson



Du Museum d’Histoire naturelle de Paris, on connaît son impressionnante Galerie de l’évolution, ses beaux jardins et la proximité de la Mosquée de Paris où on peut ensuite aller manger de bons gâteaux… On n’imagine pas forcément se déplacer là-bas pour aller au cinéma. Pourtant, l’institution nous réserve une belle surprise en cette rentrée : une rétrospective consacrée au plus scientifique des cinéastes, Jean Painlevé. Le Museum est une terre d’accueil idéale pour Painlevé tant par le contenu de ses films que pour l’affection qu’il portait aux lieux dans son enfance.

Jean Painlevé, c’est plus de deux-cents films entre 1927 et 1982. Il incarne la recherche scientifique au cinéma. A la rigueur de la description, qui peut le rapprocher des premières expériences d’images en mouvement, de Muybridge et de Marey (dont un des films sera projeté durant la rétrospective), il teinte ses films d’un regard tendre et parfois d’un second degré, de même que d’une certaine ambition narrative, qui ne lui a pas valu que des amis dans la communauté scientifique. Si le regard sur la nature peut être amusé, il est en tous les cas toujours extrêmement précis. Painlevé cherche souvent à dévoiler ce qui est invisible ou peu visible à l’œil nu : l’infiniment petit, un phénomène trop lent pour être perçu, la vie dans les milieux aquatiques… Crabes, oursins, bernard-l’hermite, crevettes, hippocampes, vampires défilent sous nos yeux en de captivantes visions. En tant que tel, il est un vrai cinéaste du dévoilement. Les artistes ne s’y sont pas trompés et ont reconnu en lui un de leurs pairs. Les Surréalistes l’admiraient et Man Ray a même utilisé un morceau d’un de ses films pour L’Etoile de mer (1928). Painlevé s’est ainsi lié d’amitié avec une bonne partie de l’avant-garde artistique et cinématographique : Alexander Calder, Jean Vigo, Georges Franju pour qui il fait le commentaire du Sang des bêtes (1949)…

 

Cristaux liquides (1978) © Les Documents Cinématographiques


Portant essentiellement sur l’animal, ses films évoquent tout autant l’homme et son rapport à la nature et au monde. Le Vampire (1945) sur une chauve-souris sud-américaine, avec ses références au Nosferatu de Murnau, a pu être lu comme une charge contre le fascisme et faire écho à un engagement politique personnel. Son regard reste pourtant le plus souvent ludique et pédagogique. Painlevé a un réel plaisir de transmettre ses passions. Il a ainsi toujours porté une attention particulière à l’environnement et la sonorisation de ses films. Si le commentaire scientifique peut être présent, le cinéma de Painlevé surprend souvent par ses choix musicaux. Et en la matière, la culture du réalisateur est vaste. De Chopin (Hyas et sténorinques, 1927) à Milhaud (L'Hippocampe, 1933) pour les classiques, en passant par Armstrong et Ellington (Le Vampire, 1945) pour le jazz, allant jusqu’à collaborer avec l’avant-garde musicale du XXe siècle de Edgard Varèse (Les Oursins, 1954) à Pierre Henry (Les Amours de la pieuvre, 1967) notamment.

On pourra aussi découvrir au Museum une part peut-être moins connue de la carrière du cinéaste : Mathusalem, les séquences réalisées pour la pièce de théâtre Mathusalem ou l’éternel bourgeois d’Ivan Goll (1927) dans lesquelles apparaissent Antonin Artaud, ou encore Barbe Bleue (1938), un film d'animation en pâte à modeler d’après le conte d’Andersen. Les séances seront commentées par Brigitte Berg des Documents cinématographiques (société de production et de gestion d’un fond de films scientifiques fondée par Painlevé en 1930) et François Porcile, réalisateur, historien du cinéma et musicologue.






L’entrée est libre, profitez-en !


Rétrospective Jean Painlevé : « le cinéma au cœur du vivant »
Auditorium de la Grande Galerie de l'Évolution - 36, rue Geoffroy Saint-Hilaire 75005 Paris
Lundi 19 septembre, 18h.
Samedi 24 septembre, 15h30.
Lundi 26 septembre, 18h.
Et toutes les informations sur la programmation sur ce lien.

Pour plus d’informations :
http://www.jeanpainleve.org/
http://www.lesdocs.com/






Logo IEUFC