M le Maudit | 1931


Film de Fritz Lang


Avec Peter Lorre, Otto Wernicke, Paul Kemp, Gustaf Gründgens, Theodor Loos, Ellen Widmann, Inge Landgut, Friedrich Gnaß


Genre : Suspense


Durée : 1H58min


Type : Noir et blanc


Titre original : M, eine Stadt sucht einen Mörder



Synopsis


Un meurtrier d'enfant inconnu jette les habitants de Berlin dans la terreur et l'hystérie si bien que la police et la pègre se mettent toutes les deux à sa poursuite. Il a déjà tué plusieurs enfants, sur des avis de recherches une récompense est promise.

Dans une cité ouvrière une mère attend impatiemment le retour de sa fille de l'école, mais un inconnu qu'on ne montre pas réussit à l'attirer avec des sucreries. Quand on découvre le cadavre, la police intensifie ses efforts sans trouver une trace qui la mette sur la piste et l'inefficacité de son action n'est pas faite pour diminuer la nervosité de la population. Les Berlinois en viennent à se soupçonner les uns les autres, les dénonciations anonymes font croître la tension et les policiers sont à bout de forces.

Cependant les rafles et les contrôles incessants dérangent les bandes criminelles dans leurs « affaires ». Aussi la pègre décide-t-elle, sous la direction de Schränker, de chercher elle-même le meurtrier, et utilise également dans ce but le réseau des mendiants. Le meurtrier est reconnu par un vendeur de ballon aveugle sur l'indication duquel un « collègue » marque un « M » sur son manteau ; il s'enfuit dans un bâtiment de bureaux que les bandes cernent. En se servant de leur attirail de cambriolage, ils fouillent la maison, attrapent le meurtrier d'enfants et l'emmènent dans une usine abandonnée. Là toute la pègre rassemblée lui fait un procès macabre. Alors, il exprime d'une façon désespérée son aliénation et son dédoublement intérieur :

« Toujours, je dois aller par les rues, et toujours je sens qu'il y a quelqu'un derrière moi. Et c'est moi-même! (...) quelquefois c'est pour moi comme si je courais moi-même derrière moi ! Je veux me fuir moi-même mais je n'y arrive pas! Je ne peux pas m'échapper! (...) quand je fais ça, je ne sais plus rien... Ensuite je me retrouve devant une affiche et je lis ce que j'ai fait, et je lis. J'ai fait cela ? » Le commissaire Lohmann arrive sur les lieux à la dernière minute et empêche le « tribunal » de lyncher le meurtrier. Évidemment, il est par la suite reconnu coupable par un vrai tribunal et condamné à mort, mais l'exécution elle-même n'est pas montrée. Le film finit par un plan sur la mère qu'on a vue au début du film ; elle dit que cela ne lui rendra pas non plus sa fille et qu'on doit simplement mieux faire attention à ses enfants.


Logo IEUFC