Humains


Humains

Un film de Pierre-Olivier Thévenin, Jacques-Olivier Molon

Avec Sara Forestier, Lorant Deutsch, Dominique Pinon, Philippe Nahon, Elise Otzenberger, Manon Tournier

Grosse déception pour ce film fantastique à la française

Article de Lydia Castellano 0 étoile



Avec un scénario au potentiel certain, un décor splendide, un traitement d’image très correct et un casting réussi, le film d’aventure Humains avait toutes les chances de son côté pour rencontrer le succès. Hélas, le résultat est décevant et cela nous inquiète, car si la demande de films de genre en France grandit, des films comme Humains risquent de noircir l’image qu’un spectateur moyen peut se faire du Fantastique.

Humains met en scène une expédition entreprise par trois anthropologues à la recherche de réponses sur l’extinction de l’homme de Néanderthal. Très vite, ils sont rejoints par une famille qui, évènement hasardeux après événement hasardeux, se retrouve piégée avec eux au milieu de la forêt sans aucun moyen de communication aux alentours.

Après réflexion, il nous semble que le problème majeur de Humains provient du montage. En effet, l’ascension du suspens par doses successives n’est pas maîtrisée, l’établissement d’une réalité vraisemblable de base est trop rapide et vide en soi même, les créatures fantastiques sont montrées en excès, le découpage des dialogues même entre les acteurs est trop brut et vernit la situation de fausseté.
A cela on rajoute une approche de la nature hésitante, une méconnaissance certaine du milieu montagnard et une demande de naïveté de la part du spectateur inacceptable. Car on veut bien croire qu’il faut soudainement traverser un torrent parce qu’il n’y a pas de sentier aux alentours, mais si le plan d’ensemble suivant nous montre un beau petit chemin qui longe le ruisseau, des doutes sur les repérages des décors sont trop présents pour continuer à donner une quelconque crédibilité à l’intrigue. De même pour la scène où l’équipe se retrouve dans une petite cabane et, assoifée, elle se jette vers l’eau du robinet, en sachant qu’elle vient de longer ce fameau torrent avec de l’eau bien fraîche dans la séquence précédente.

Ainsi Humains déçoit, et cela nous attriste.


Fiche du film


Logo IEUFC