Le témoin amoureux


Le témoin amoureux

Un film de Paul Weiland

Avec Patrick Dempsey, Michelle Monaghan, Sydney Pollack, Beau Garrett

"Le témoin amoureux" ne surprend pas vraiment le spectateur, mais convainc par le biais de certaines scènes drôles et de ses acteurs attachants.

Article de Morgane Postaire 2 étoiles



Paul Weiland nous sert comme plat de résistance une énième comédie romantique où tout est déjà dit dans le titre. L'original étant beaucoup plus percutant que sa traduction en français, d'ailleurs : Made of honor, pour le jeu de mots avec Maid of honor (demoiselle d’honneur).
Car oui, si mariage il est prévu, mariage il y aura. Mais voilà, le témoin est amoureux de la mariée…

Le film s’appuie sur la peur de l’engagement, ainsi que sur la peur d’affronter ses sentiments et de les exprimer. Tom et Hannah s’entendent à merveille et incarneraient le couple parfait…s’ils étaient un couple. Ils partagent tout (à l’exception de leurs lits), du gâteau au coup de cœur, du restaurant chinois aux promenades en plein cœur de Central Park. Hannah accompagne même régulièrement Tom aux (nombreux) mariages du père de ce dernier (le regretté Sidney Pollack).
Tout semble idéal, donc, jusqu’à ce qu’Hannah annonce à Tom qu’elle va se marier…et qu’il va être sa demoiselle d’honneur –rôle qu’il exécute à merveille. Car Hannah, lassée d’attendre, s’envole pour l’Ecosse –pays du whisky, des moutons, des châteaux, des Highland Games et des chiens très persuasifs- où elle rencontre son prince charmant, le beau, grand, fort et intelligent Colin.

Rappelant quelque peu un autre film du genre, Le mariage de mon meilleur ami, avec la belle Julia Roberts, Le témoin amoureux ne joue pas son succès sur la carte de l’originalité. Le récit est cousu de fil blanc, sans véritable rebondissement et finalement, tant pis. Car ce qui plaît, dans ce film, réside dans les quelques bons gags et le jeu des acteurs qui tient bien la route.

En effet, Patrick Dempsey, le Dr Mamour de Grey’s Anatomy, semble prendre le chemin de son aîné George - Clooney of course - et se révèle très crédible dans le rôle de l’homme trentenaire immature qui préfère de loin enchaîner les filles d’un soir, plutôt que de trouver la femme de sa vie. Quant à Michelle Monnaghan, que l’on a déjà aperçue, dans le même registre, avec les frères Farelli et leur film Les femmes de sa vie, et dans un tout autre genre avec Gone Baby Gone, confirme ses talents d’actrice. Certes, ce n’est pas ici le plus beau rôle qui lui ait été offert, mais elle le sert tout de même de bien belle manière.

Le témoin amoureux se révèle un film sans grande prétention, mais qui retient l’attention du spectateur grâce à plusieurs situations comiques et quelques dialogues séduisants. Certes, le romantisme guimauve est présent, mais pas d’overdose. Et certains verront peut-être même leur propre reflet dans ce miroir...


Fiche du film


Logo IEUFC