Stéphane Audran

Nationalité : française

née le 02-11-1932

Biographie

Colette Dacheville de son vrai nom, Stéphane Audran est née à Versailles le 2 novembre 1932. Après qu’elle a achevé ses études secondaires, elle suit des cours d’art dramatique avec Charles Dullin, Tania Balachova et Michel Vitold. Elle débute au théâtre dans Jules César et Macbeth de Shakespeare, puis à la télévision pour goûter enfin aux joies du cinéma dans La Bonne Tisane d’Hervé Bromberger.

Après s’être séparée de son mari, Jean-Louis Trintignant, elle épouse en 1964 Claude Chabrol qui lui avait déjà confié quelques rôles importants dans des films comme Les Cousins, Les Bonnes Femmes ou L’œil du Malin. Devenant l’égérie du réalisateur, elle obtient l’Ours de la meilleure actrice au Festival de Berlin en 1968, pour son rôle de Frédérique dans Les Biches, où elle a pour partenaire… Jean-Louis Trintignant ! Dès 1972, elle commence une carrière internationale, en tournant aux Etats-Unis sous la direction de Samuel Fuller dans Un Pigeon mort dans Beethoven Street. Bien que divorcée, elle continue de jouer dans les films de Claude Chabrol, obtenant pour le rôle de la mère de Violette Nozière en 1978 le César du Meilleur second rôle féminin. Elle commence à l’époque une carrière télévisuelle avec le feuilleton « L’Amour en héritage ». Elle est aussi la seule comédienne française qui puisse s’enorgueillir du titre de chevalier du Danneborg, l’équivalent de la Légion d’honneur danoise.

Elle a en effet reçu cette distinction inattendue après le succès mondial d’un petit film sans moyens de Gabriel Axel, Le Festin de Babette, qui plongeait une Française fuyant la répression de la Commune dans une communauté luthérienne du Jutland. Le film fut primé en 1988 de l’Oscar du Meilleur film étranger, et valut à l’actrice bon nombre de prix d’interprétations. Après quelques remarquables prestations dans Coup de Torchon de Bertrand Tavernier ou Mortelle Randonnée, elle retrouve Claude Chabrol, dont elle a divorcée en 1982, dans Betty (1991) où elle donne la réplique à Marie Trintignant. Elle est apparue depuis dans quelques téléfilms et autres productions cinématographiques dont Belle-Maman en 2000 de Gabriel Aghion.

Filmographie Acteur


Logo IEUFC