Martin Scorsese

Nationalité : américaine

né le 17-11-1942

Biographie

La ville, la religion ou les racines italiennes sont autant d’éléments significatifs de l’enfance de Martin Scorsese, qui s’inscrivent au cœur même de son œuvre. Né en 1942 de parents siciliens, le futur réalisateur quitte rarement le microcosme de Little Italy. D’un environnement résolument urbain et violent, où l’attachement identitaire rythme le quotidien, le futur réalisateur restituera toutes les ambiguïtés et l’ambiance dans ses premiers films newyorkais tels que Mean Streets sorti en 1973.

De même, les thèmes exploités dans Mean Streets ou dans le documentaire Italian American posent la question fondamentale de l’intégrité personnelle, caractéristique du personnage scorsesien qui, dans une lutte intérieure, tente d’accéder à ses ambitions tout en restant fidèle à ses valeurs personnelles. Le rêve américain tel que nous le présente le cinéaste est celui d’une génération qui a perdu ses propres repères, sans cesse en proie aux vices de l’argent ou de la célébrité. Les héros de Casino, des Affranchis ou de Raging Bull, partagés entre le respect des valeurs familiales, religieuses et identitaires et le désir ardent de réussir sombrent progressivement dans la culpabilité et l’autodestruction.

Influencé par un environnement familial profondément porté par la religion, Scorsese entre au séminaire en 1956. Cette vocation ecclésiastique est contrariée par les nombreux écarts de conduite du jeune homme qui est rapidement renvoyé. De cette expérience singulière le réalisateur restera à jamais marqué. Les thèmes de la culpabilité religieuse et de la rédemption sont récurrents dans la filmographie du cinéaste qui abordera de front la question de la spiritualité dans La Dernière Tentation du Christ en 1988 et dans Kundun en 1997.

Enfant à la santé fragile, le jeune Scorsese écume les salles de cinéma et se forge une impressionnante culture cinématographique. Le septième art est une véritable fenêtre sur le monde pour cet enfant qui sort peu. Cinéaste cinéphile, Scorsese distille avec inspiration cet héritage cinématographique dans ses propres films, s’inscrivant à la fois dans la tradition hollywoodienne et dans la modernité. Profondément influencé par le western et son code de l’honneur, il découvre la modernité essentiellement par le biais de réalisateurs européens, italiens en premier lieu (Fellini, Visconti…), français de la Nouvelle vague ou encore avec les premières œuvres d’Ingmar Bergman. L’influence de son ami John Cassavetes et de son film Shadows n’en est pas moins déterminante dans l’éveil de Scorsese à une certaine liberté et originalité de la mise en scène.

Sa brillante scolarité à l’université de cinéma de New York, où il enseigne à la fin des années 1960, l’entraîne vers des expériences cinématographiques multiples qu’il poursuit tout au long de sa carrière. Scorsese s’essaie ainsi plusieurs fois au documentaire (Woodstock, Street Scenes et plus récemment Il mio Viaggio in Italia), au clip (il réalise Bad pour Michael Jackson en 1987), ou encore à la publicité pour son ami Giorgio Armani. Enfin, l’intérêt du réalisateur pour le patrimoine cinématographique mondial s’inscrit dans son action pour la restauration, la préservation et la diffusion de films anciens à travers la « Film Foundation » qu’il crée en 1990.

Après un premier film Who’s that knocking at my door ?, produit par son professeur en 1969, Mean Streets, qui révèle Robert De Niro et Harvey Keitel, est le véritable point de départ de la carrière de Scorsese. Alternant successivement œuvres difficiles et films plus récréatifs, le réalisateur décroche la palme d’or à Cannes en 1976 pour Taxi Driver, destin tragique d’un ange exterminateur incarné par De Niro. Raging Bull en 1980 assoie définitivement sa réputation de cinéaste. Succès critiques et succès financiers ne se sont pas toujours accordés dans la carrière de Scorsese, et des œuvres comme La Valse des pantins, La dernière Tentation du Christ ou New York, New York, n’obtiennent pas les résultats escomptés. Casino, sorti en 1995, est la dernière collaboration à ce jour entre Scorsese et De Niro ; le réalisateur semble aujourd’hui avoir trouvé une nouvelle source d’inspiration en la personne de Leonardo Di Caprio, interprète principal de ses derniers films, Gangs of New York en 2002, The Aviator en 2005 et Les Infiltrés en 2006.

Si les films de Scorsese sont profondément liés à ses souvenirs personnels et comportent une multitude d’éléments autobiographiques, ils parviennent toutefois à toucher le spectateur en décrivant avec humanité et compassion des personnages souvent abjects. La capacité du réalisateur à contourner les interdits et les règles en vigueur lui a permis d’imposer une vision très personnelle et originale de ces caractères en mal de reconnaissance sociale. L’œuvre de Martin Scorsese s’inscrit cependant dans la tradition hollywoodienne et témoigne avec fierté de son héritage classique tout en s’acquittant d’une grande originalité créative.

Aude Fauvel

Filmographie Réalisateur

Filmographie Acteur


Logo IEUFC